Le combat d’Anita

Le combat d’Anita

“Manier ki nou nou’nn pase, mo pa le mo 3 zanfan pas ladan.”

Les parents dans le monde entier rêvent d’un futur meilleur pour leurs enfants. Qu’on soit à Maurice, à Madagascar, en Australie ou en Chine, nos espoirs semblent se retrouver dans les mêmes idées: succès, amour, joie.

Une des choses les plus cool quand on permet aux familles vulnérables d’avoir accès à une source d’alimentation stable et de qualité c’est d’entendre comment ce soutien leur permet de rêver et d’ouvrir de nouvelles opportunités. Chacune d’entre elles ont une histoire à partager. Voici celle d’Anita et sa famille.

Anita est plein de choses: femme, jardinière de profession, épouse aimante, mère dévouée…
Elle vient d’une famille très pauvre. “Nou ti viv dan enn lakaz tol avek mo mama ek mo 2 frer. Nou lavi ti byin difisil, ti ena fwa pa ti ena manze.. ti bizin al dormi koumsa mem. Manier ki nou nou’nn pase, mo pa le mo 3 zanfan pas ladan”.

Le combat d’Anita est de donner à ses enfants la vie qu’elle n’a pas eu, permettre à ses enfants de ne pas passer par les calvaires qu’elle a passé. Elle ne veut pas que ses enfants aient à arrêter l’école à 14 ans, que ses enfants voient leur maison en tôle être inondée et finissent dans la rue, que ses enfants aillent dormir le ventre vide.

Alors depuis qu’elle a quitté l’école à 14 ans, elle donne tout dans son travail qui est aussi sa passion, le jardinage. ”San mo metie mo pa ti pou la zordi, se mo lavi… Se gras a travay ki tipa tipa mo pe sorti depi problem ek ki mo pe kav nouri mo zanfan. Travay saem pli gran soz dan nou lavi, tou kout mo dir sa moi. Mo extrememan fier ki mo enn zardinie ek mo pa onte ditou!”. Pour ce métier qu’elle exerce depuis plus de 5 ans, Anita a appris par elle-même et elle se laisse guider par son intuition et son amour pour les plantes. Son respect pour la nature et l’envie d’en prendre soin en dit beaucoup. Elle ne se voit pas exercer quelque chose d’autre. “Si mo pa travay mo malad.”

Les plus fiers, ce sont ses enfants. “Mo garson li al kolez St Esprit. Dan so klas, li ena enn kamarad kot mo travay zardinie. Me li pa onte parski dimounn dir so mama enn fam for. Mo pa ont ditout de mo lavi depi mo lanfans ziska mintenan, ek okontrer mo anvi ki mo komba inspir bann lezot fam. Kontign manz ar li, kombat pou enn avenir meyer pou zot ek zot zanfan, pa zet zarm.”

Si Anita a pu après 20 ans finir de construire sa maison en béton avec l’aide de son mari qui est maçon, à investir dans l’éducation de ses enfants, à offrir une vie meilleure à ses enfants, c’est notamment grâce à l’aide alimentaire qu’elle a reçu de FoodWise à travers l’ONG Planète Enfants Mauritius qui la soutient depuis plusieurs années. “Mo ti krwar ki lavi pou touletan difisil, me pa ditou ek sirtou kan ena enn dimounn derier to ledo kouma Planete Enfant, kouma zot FoodWise”. C’est cette entraide et surtout l’amour, pour son travail, son mari, ses enfants, son prochain, qui sont les forces qui portent Anita surtout en ces moments difficiles post confinement où les prix augmentent… “Si mo mari pa ti la ar mwa, mo pa kone kotsa mo ti pou ete, ki sime mo ti pou al pran.”

🌺 Anita fête ses 31 ans aujourd’hui, coïncidant avec la Journée Mondiale de la Femme. De quoi célébrer la belle femme forte qu’elle est! 👑

 

Publié sur notre Page Facebook le 8 Mars 2021 en l’occasion de la journée mondiale de la Femme.